Les lycées de Provence Formation

Manger bien, manger bio

Le 20 mai 2010, nous avons organisé une sortie pédagogique en lien avec le thème des PPCP de cette année qui s’intitulaient en première APR ‘’Manger bien, manger bio’’ et en deuxième année APR « l’alimentation méditerranéenne ou crétoise : une référence dans l’équilibre alimentaire’’.

Nous avons été reçu par un couple sur une exploitation agricole qui se situe à Villelaure dans le département du Vaucluse dans la vallée de la Durance. Ces personnes ont fait le choix de produire des fruits et des légumes tout en respectant l’environnement et de le faire partager au plus grand nombre d’entre nous. Après nous avoir exposé son parcours, notre hôtesse nous a parlé des différentes cultures biologiques qui poussent sur leurs terres : céréales (blé, tournesol) et légumes divers sur 27 hectares, ainsi que les moyens qu’ils utilisent pour rester le plus proche de la nature. Nous avons été informés aussi sur les circuits de commercialisation ; celui qu’ils utilisent en priorité est le système AMAP (associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) : elles oeuvrent pour le maintien des fermes sur un territoire et une agriculture respectueuse de l’environnement. Les consommateurs adhèrent par contrat pour un ‘’panier’’ qui est composé de toute la récolte partagée. Ce système permet aux consommateurs de manger frais, goûteux et sains et assure un revenu régulier aux producteurs.

Nous avons été informés et avons débattu sur le commerce équitable en insistant sur le respect aussi des personnes qui produisent et, à qui, l’on doit un revenu décent et des conditions de travail acceptables. On a partagé des jus de fruits bios avant de diriger notre groupe sur l’exploitation. Là, nous avons découvert les différents végétaux produits et il a alors fallu se soumettre à un petit jeu de reconnaissance de chaque plante mais, aidés, il faut bien le dire par le fruit déjà bien visible. L’arrosage est, lui aussi, très naturel puisqu’il provient d’une nappe souterraine alimentée par la Durance très proche. La découverte de l’exploitation est passée aussi par l’observation de la faune présente et la prise de conscience de l’utilité de certaines espèces ou la nuisance d’autres mais dans ce lieu tout s’harmonise naturellement grâce au respect de l’écosystème en place.

Nous n’avons pas vu le temps passer tant le groupe était détendu avec à l’esprit la joie du partage.
C’est donc que, tardivement, vers 14 heures, nous sommes allés nous restaurer en bordure de Durance autour d’un pique-nique où, là encore, quelques petits animaux nous attendaient (grenouilles, oiseaux, poissons…), un terrain de jeu simple et naturel en somme.

Vers 15h30, il a fallu se résoudre à quitter ce lieu de quiétude et de bien-être pour rejoindre notre établissement.